Le vent en poupe pour ODC Marine

Tout a commencé en 2006 dans un petit hangar de Dalian, avec à peine 100 000 dollars de capital en poche. « Après avoir travaillé dans la région de Dalian. les deux autres co-fondateurs d’ODC Marine et moi voulions nous mettre à notre compte ». se souvient Stéphane GONNETAND, 35 ans, ingénieur de formation et venu en Chine « pour l’aventure ». « Les chantiers locaux ne satisfaisaient pas les besoins des clients occidentaux, en termes de normes et de qualité. Alors, même si personne ne croyait en nous, nous, nous sentions qu’il y avait un marché ! Et nous nous sommes lancés » Ce pari de jeunesse a été gagné.

Aujourd’hui ODC Marine emploie près de 50 personnes et a généré, sur la saison 2012-2013, 3 millions d’euros de chiffre d’affaire. D’abord spécialisée dans la construction de bateaux de technologie haut de gamme, notamment hybride et électrique, la PME se fait aussi, depuis 2009, concessionnaire et revend des navires Bénéteau et Lagoon.

Politiquement, cette double casquette protège. « Aux autorités chinoises, qui verraient d’un mauvais œil une PME comme la nôtre, pourvue de fonds 100 % étrangers, nous désignons nos propres bateaux Made in China, confectionnés grâce à de la main d’œuvre locale », explique le co-fondateur d’ODC « Et aux Français qui, eux, nous accuseraient, de façon impropre, de délocalisation, nous montrons les bateaux Made in France que nous revendons ici ! » Idéal donc en cette année de célébration du cinquantenaire des relations franco-chinoises ! […]

Téléchargez la version PDF du magazine


connexions69

847 View