transrade Quatre nouvelles vedettes « chinoises »

L’une des deux vedettes de 98 places en cours de construction au chantier ODC Marine à Dalian en Chine.

Un peu moins d’un an après avoir obtenu la délégation de service public pour le service transrade de la baie de Fort-de-France, la Compagnie martiniquaise de navigation (CMN) s’apprête à renouveler les deux tiers de sa flotte, composée des Fort Royal, Gros Îlet, Foyalaise, Tropical, Joséphine, Île aux fleurs et Mona.
Quatre vedettes de transports de passagers sont en cours de construction au chantier naval ODC Marine, à Dalian en Chine. Livrées en décembre, les deux premières unités, dotées de deux moteurs Cummins de 410 ch, pourront embarquer 98 passagers en 4e catégorie. Les deux suivantes, livrables en mai 2017, disposeront d’une motorisation plus puissante, deux Scania de 700 ch, pour une capacité de 147 passagers.

Charles Conconne, le gérant de la CMN, avait pourtant signé en février 2015 une lettre d’intention pour la commande de quatre unités similaires avec TIG, le chantier naval guadeloupéen, filiale d’Océa. « ODC Marine nous a proposé un produit clé en mains, comprenant des tarifs inférieurs et le financement », explique-t-il. Les deux unités de 100 places sont annoncées à 850 000 euros pièce, rendues en Martinique. Celles de 150 places affichent un prix unitaire d’1,4 million d’euros.

« L’objectif est d’avoir une flotte homogène. Jusqu’à présent, chaque navire avait des moteurs différents. À partir de 2017, nous n’aurons plus que deux types de moteurs à gérer. De quoi optimiser la gestion de flotte et le stock des pièces détachées. »
Présente sous la bannière commerciale des Vedettes tropicales, la CMN va donc aligner quatre navires neufs et deux autres unités âgées de cinq ans. Un 7e navire, doté de deux moteurs neufs, sera maintenu en réserve. Outre la desserte des Trois Îlets, de la pointe du Bout et de l’anse Mitan, la DSP prévoit également l’ouverture d’une ligne vers Case-Pilote. Ouverture désormais reportée à date ultérieure en raison de l’opposition de certains élus locaux et des taxis collectifs. On estime à 500 000, le nombre de passagers qui utilisent chaque année le transrade.

Lire l’article sur le site Le Marin

526 View